Phriends : Nono l’ami d’Ulysse est aussi ton ami.

L’avenir semble nous promettre son lot de robots, et notamment de robots humanoïdes. Mais, faire cohabiter ce type de robot et l’Homme n’apparaît pas comme évident. Ainsi, depuis 2006, l’Europe a mis sur pied un programme du nom de « Phriends » pour « Physical Human-Robot Interaction Depandability and Safety ». L’objectif de ce programme qui doit se terminer dans un an est de mettre au point des technologies donnant lieu à des robots sécurisés, sans danger pour les humains en interaction avec lui.

Évidemment, ces robots ne sont pas « méchants », mais pensez à la difficulté de rendre inoffensif un lourd squelette munis de puissants moteurs. qui pourraient nous blesser involontairement. L’idée est donc de penser à ces risques dès la conception du robot, que ce soit en termes mécaniques, au niveau des matériaux, de ses interfaces et des ses logiciels.

Les roboticiens concernés par Phriends réfléchissent notamment au poids, à la structuration des mouvements ainsi qu’à la capacité d’analyse des robots en les bardant de capteurs. Ainsi nos futurs amis les robots resteront de gentils robots, incapables de nous nuire, même involontairement.

Source : Futura-Sciences

Author: Matthieu

Share This Post On

3 Comments

  1. Jusqu’au jour où on en viendra à se demander pourquoi ne pas donner une conscience aux robots et qu’ils se mettront à commettre des crimes et faire des clins d’oeils ! Non non je n’ai pas regardé I Robot :p.
    Plus sérieusement, la robotique c’est quand même une des lubies de l’homme, mais ô combien intéressante. Et puis on pourra toujours s’inspirer des écrits de SF pour ne pas commettre trop d’erreurs :).

    Post a Reply
  2. Il y a effectivement une grande réflexion à mener sur la robotique mais surtout sur l’anthropomorphisme. Qu’est ce que cela implique de créer des robots qui nous ressemble car d’un point de vue strictement fonctionnel, le fait qu’ils nous ressemblent n’apporte rien. De là à imaginer une conscience pour les robots, il y a encore un peu de chemin. On a beau avoir des ordinateurs très puissants, ils restent encore complètement idiots en terme d’autonomie propre. Mais pour savoir ce que l’avenir nous réserve à ce sujet, faudra continuer à lire le blog :p

    Post a Reply
  3. Ce qui m’étonne toujours c’est qu’on sache programmer des machines pour qu’elles agissent en fonction de nos réactions (je pense notamment aux ordinateurs joueurs d’échecs ou aux IA dans les jeux vidéos) alors qu’on ne peut pas donner une intelligence propre à des robots. Même si c’est un ensemble de règles programmées dans les machines et qu’on a pas trouvé comment programmer tous les comportements, j’aime croire qu’on y arrivera un jour.

    Post a Reply

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *