Sony planche sur de nouveaux types d’écrans

En utilisant un procédé connu depuis les années 50, Sony et l’institut allemand Max Planck, ont mis au point un prototype d’écran en plastique offrant une grande réactivité et peu gourmand en énergie. La technique employée s’appelle « upconversion » (UC). Pour faire simple, l’upconversion consiste à exciter un matériau à l’aide d’un faisceau lumineux cohérent, un laser donc, pour lui faire émettre une lumière de plus petite longueur d’onde, c’est-à-dire de fréquence plus élevée.

Jusqu’à maintenant, ce procédé était très coûteux et nécessitait beaucoup de puissance, de l’ordre de plusieurs dizaines de watts par centimètre carré. Mais Sony et l’institut Max Planck ont réussi à passer outre ces contraintes grâce à un écran en plastique constitué de différents matériaux pour restituer les couleurs. Le résultat est convaincant puisqu’ils obtiennent un temps de réponse compris entre 1 et 500 microsecondes et une puissance requise de 20 milliwatts par centimètre carré.

Pour l’instant, ceci reste à l’état de prototype mais ouvre de nouvelles perspectives dans le domaine des écrans, notamment des écrans souples car cette technique laisse imaginer des écrans simples à fabriquer et de toutes tailles.

Sources : Futura-Sciences, New Journal of Physics

Author: Matthieu

Share This Post On

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *