P-Ink, la solution pour de l’encre électronique en couleur ?

Un équipe réunissant un laboratoire canadien de l’université de Toronto, un groupe britannique de l’université de Bristol et une société privée canadienne, Opalux, ont mis au point un nouveau matériau, réalisé à partir de l’opale, capable de passer par toutes les teintes de l’arc-en-ciel grâce à une simple variation d’une tension électrique.

p-ink

Baptisé P-Ink, ce matériau est naturellement bleu et vire au rouge, et même à l’infrarouge, en passant par toutes les couleurs de l’arc-en-ciel, par la seule action d’une tension électrique entre 0 et 2 volts. Il est fabriqué à partir d’un substrat de billes de silice de 200 nanomètres, ce qui ressemble à la structure de l’opale. Ce substrat est posé sur du verre et recouvert d’un polymère inorganique comprenant des atomes de fer. Ensuite, on détruit les billes de silices avec de l’acide et on remplit l’espace vide laissé par les billes dissoutes avec une électrolyte. Une seconde surface de verre est alors apposée, créant ainsi deux électrodes.

Lorsqu’on applique une tension, des échanges d’électrons se produisent entre l’électrolyte et le polymère. Tous deux ont des indices de réfraction différents et ce mouvement électronique modifie les propriétés optiques de l’interface, ce qui induit une variation de couleur. Gros avantage, la couleur est issue du matériau lui-même et non par émission de lumière, ce qui en fait un matériau très économe en énergie. Cela en fait un matériau idéal pour les livres électroniques qui sont encore tous monochromes. Et peut-être aurons-nous bientôt des bandes-dessinées sur papier électronique !

Source : Futura-sciences

Author: Matthieu

Share This Post On

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *