Le pansement qui appelle l’ambulance

Un consortium d’entreprises danoises développent actuellement un pansement intelligent. Ce pansement, truffé de capteurs, est capable d’informer le corps médical de l’état physiologique du patient. En fonction des besoins, le patch peut mesurer la température, le taux d’oxygène sanguin, la pression artérielle ou encore la réaction musculaire à un effort. Mais le système va encore plus loin car il pourra avertir votre médecin à la moindre anomalie, appeler une ambulance en cas d’urgence, vous rappeler de prendre un médicament …

eplaster

Baptisé « e-plaster », le système est constitué d’un émetteur radio à 2,4 GHz et de capteurs reliés à un microprocesseur commercial, eux mêmes placés dans une petite coque en plastique dur vouée à protéger ces outils de la transpiration et de l’humidité. Cette coque est elle-même intégrée dans le sparadrap avec une batterie lithium-ion qui doit être remplacée une fois par semaine en même temps que l’adhésif. Un petit terminal de gestion des données ainsi qu’un smartphone assurent la transmission des informations aux médecins.

On voit très facilement l’intérêt d’un tel « pansement ». Mais ses possibilités ne s’arrêtent pas seulement à la santé des malades. On peut très bien imaginer des applications pour les sportifs ou pour des professions comme les pompiers par exemple. Et même au-delà. Car, sans aller jusqu’à la transmission des données à un tiers, tout un chacun pourrait avec ce genre de dispositif, disposer d’informations essentielles sur son état de santé général.

Sources : bulletins-électroniques, Elektonisk Plaster

Author: Matthieu

Share This Post On

4 Comments

  1. Je ne sais pas pourquoi, mais moi ça me fout la trouille des inventions comme ça !

    Post a Reply
  2. Voilà un pansement qui devrait faire plaisir à Mc Guyver. En le modifiant il peut détourner le satellite et détruire la porte qui le tient prisonnier !

    Sinon tu dis « On voit très facilement l’intérêt d’un tel “pansement” » et bien je dois bien t’avouer que non pas du tout. Je ne sais pas si il s’agit d’un pansement à usage banal, à priori oui, vu que la femme sur son vélo le porte, tout en aillant le sourire. Probablement qu’elle s’est vautrée sur le coup, balistiquement peu probable (des études de lancé de mamie le prouvent) mais bref, blessure superficielle. Alors j’en conclus que c’est un pansement à mettre sur des blessures banales qui à forciori ne requiert pas l’intervention tout au moins immédiate du médecin, et encore moins la communication de tout pleins d’indices physiologiques qui ne doivent pas sensiblement varier dans le cas d’une telle blessure.

    Et si dans le cas il s’agirait d’une blessure grave, j’imagine mal utiliser un pansement, telle une rustine, pour une aorte qui vient de rompre par exemple.
    Alors au final si la nécessité de transmission de telles informations n’est utile que lors de blessures graves où un pansement est inutile, peut être vaut il mieux encore utiliser un téléphone, ou à la limite les toilettes japonaises dont tu parlais qui permettent d’obtenir les mêmes informations.

    Sont fous ces danois

    Post a Reply
  3. A mon avis, il faut plutôt voir ça comme un capteur permanent plutôt qu’un pansement. Plutôt un sparadrap qu’un pansement.

    Post a Reply
  4. ah pour le coup on comprend mieux, effectivement. Bon bah réécris moi cet article Matthieu, l’est pas clair ! 😉 :p

    Post a Reply

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *