Le GPS pour débusquer les phases allergiques

Internet et le nouvelles technologies sont vraisemblablement en train de révolutionner l’épidémiologie. Après l’expérience Google Flu, qui a permis d’observer la progression de l’épidémie de grippe aux États-Unis en montrant la corrélation entre l’épidémie et les recherches faites sur Google à propos d’elle, voici le nouveau couple nébulisateurs/GPS pour alerter les autorités sanitaires d’une phase sensible.

GPS_enabled_inhaler09_6267

Dès qu’un utilisateur volontaire utilise son inhalateur, le GPS envoie l’information localisée pour tenter d’avertir d’une éventuelle « vague » d’asthme due à des conditions particulières (pollens, pollution, …). L’expérience se déroule actuellement aux États-Unis dans le Wisconsin. Il me semble également avoir lu quelque chose concernant des capteurs de pollution qui seraient portés par des volontaires en France. Si je retrouve de quoi il s’agit, je ferai peut-être un billet dessus.

Sources : Effervesciences, Scientific American

Author: Matthieu

Share This Post On

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *