Du fer pour faire durer les mémoires

Que deviendront les données stockées sur nos disques durs, sur nos DVD, nos CD, nos clefs USB dans 50 ans, dans 100 ans, dans 1000 ans ? Probablement effacées à cause du temps, de la lumière, …. Le problème de la durabilité du stockage des données numériques ne semble pas encore se poser de manière frontale, mais ça ne saurait tarder. Aussi une équipe de chercheurs de l’Université de Californie a eu l’idée d’utiliser des nanotubes de carbone (encore eux) et d’y introduire une particule cristalline de fer.

nanotube-et-fer

Le schéma ci-dessus décrit le principe de cette mémoire à nanotubes de carbone. Les nanotubes (gris) sont installés entre des conducteurs (jaunes). Sous l’effet d’une tension électrique, les nanoparticules de fer (noires) se positionnent en haut ou en bas des nanotubes, donnant ainsi une information binaire (1 ou 0), information lisible par la mesure de la résistance du nanotube qui diffère selon la position de la particule de fer.

Avec une telle technique, l’information, d’après les chercheurs, pourraient se conserver des centaines de milliers d’années. D’autant que la taille du dispositif permet d’envisager une forte densité d’information dans des éléments très petits. Reste à améliorer la vitesse de lecture et d’écriture de l’information.

Source : Futura-Sciences

Author: Matthieu

Share This Post On

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *