Des batteries qui s’impriment

A l’institut Fraunhofer, une équipe de chercheurs a mis au point des batteries ultra-fines (moins d’un mm d’épaisseur) et réalisées à partir d’un technique peu coûteuse. Laquelle ? L’impression. En utilisant la même technique que pour personnaliser des t-shirts, ils appliquent différentes couches dont une anode en zinc et une cathode en manganèse.

BatterieImprimable

Le prototype réalisé mesure 6 cm de long pour 2 de large et pèse moins d’un gramme. Il parvient à fournir une tension de 1,5 volts (je n’ai pas connaissance de l’ampérage). Le point faible de ce fantastique procédé est sa durée de vie. En effet, les couches métallique (zinc et manganèse) se dégrade assez vite dans le temps. Il n’en reste pas moins que ces batteries imprimables laissent entrevoir un fort potentiel d’usages possibles. Un exemple ? Les chercheurs pensent à ces horribles cartes de vœux qui font entendre leur « douce » musique quand on les ouvre….

Sources : Futura-Sciences, Fraunhofer

Author: Matthieu

Share This Post On

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *