Interview « Nos Futurs » : Henry Michel

Aujourd’hui, j’inaugure une série d’interviews qui devrait vous faire découvrir ou redécouvrir des blogueurs francophones et leur univers respectif. J’espère que l’idée vous plaira et que cela vous donnera envie d’en savoir un peu plus sur les interviewés et leur blog.

Première « victime », Henry Michel et son blog « Henry Michel a un avis sur tout« .

Henry Michel

1. Tout d’abord, les présentations. Henry Michel, c’est qui ?

Un garçon de 31 ans passionné par beaucoup trop de choses pour pouvoir rester silencieux, et qui tient un blog un peu lol.

2. Et « Henry Michel a un avis sur tout », c’est quoi ? Ca parle de quoi ?

D’absolument tout ce dont j’ai envie de vous parler au temps t. C’est surtout un prétexte d’écriture pour moi. Ecrire, c’est ma grande passion. On me reproche souvent en plaisantant dans la vraie vie d’avoir un avis sur tout, j’en ai fait la colonne vertébrale de ce blog. Je peux parler de fétichisme du bubble gum, comme du dernier tube à la mode, comme des dernières séries TV qui m’ont plu, ou d’écrivains du début du siècle.

3. Sur Et-demain.com, j’aime bien parler de demain. Logique. Mais toi, Henry Michel, tu as prévu de faire quoi demain ?

Je suis malheureusement un très mauvais client pour ton blog, car, par superstition et paresse, je suis très peu prévoyant. Prévoir me panique. Dans le cadre professionnel, je m’y tiens car je suis payé en échange. Mais dans la vraie vie, c’est ma femme qui prévoit tout. Ce qui est assez confortable. Mais c’est paradoxal car je n’aime pas tellement les surprises non plus, j’aime beaucoup la routine. La routine, c’est une structure essentielle pour la créativité, c’est la toile blanche avant de peindre. Tout le monde a besoin de sa routine, les gens sans routine sont rares. Et méfiez-vous des gens qui veulent à tout prix vous faire croire qu’ils détestent la routine, en général ce sont les plus routiniers. Et méfiez-vous aussi des méduses quand vous vous baignez, elles piquent très fort.

4. Allez, fini de rire, voici LA grosse question. Henry Michel a un avis sur tout, soit, mais son avis sur le « futur », c’est quoi ?

Le futur, ton mot est vaste. Le futur où , tout d’abord ? à Cannes, Moscou, Kandahar ?

J’ai une nature optimiste sur l’homme. Je trouve quand même que notre société est plus propre, plus moderne, plus consciente d’elle-même et plus sophistiquée qu’il y a 50 ans. Certes, il n’y a plus trop de fromagères avec un joli sourire, mais on guérit mieux les maladies, on fait plus gaffe à ce qu’on bouffe, on prend conscience de notre environnement. Je suis peut-être naïf, mais je ne suis pas un nostalgique.

J’ai même une théorie là-dessus : je considère que toute génération suivante est supérieurement intelligente. Ce n’est que la théorie de Darwin mais sur une petite échelle de temps. Si l’homme évolue, son cerveau grossit à chaque millénaire, c’est donc également le cas sur 30 ans. Je considère donc que les enfants qui naissent aujourd’hui sont de facto construits pour être supérieurs à nous. J’ai une grande déférence en ce sens envers les enfants et les adolescents.
Je peux ne pas aimer leur évolution, mais jamais je ne la considèrerai comme une régression. Exemple, le langage. Cela me ferait de la peine, mais je ne vois pas pourquoi on n’écrirait pas dans 50 ans orthographe « ortograf ».

5. Donne-moi trois mots qui riment avec « futur ».

Non.

6. A titre personnel, comment vois-tu ta vie dans 1 an ? 10 ans ? 20 ans ?

Le marquis de Sade a fait dire à une de ses héroïnes « Le passé m’encourage, le présent m’électrise, je crains peu l’avenir ». J’aime beaucoup cette phrase car elle ne dit pas qu’elle ne craint pas l’avenir, mais qu’elle le craint peu. Ca veut dire tout de même qu’elle le craint un peu.
Pour les raisons évoquées plus haut, je n’aime pas envisager tout cela. J’espère juste continuer à être heureux comme je le suis avec les miens.

7. Et ton blog pendant ce temps-là ?

Je le vois continuer – avoir toujours plus de lecteurs, me sentir plus en confiance, et du coup me lâcher créativement un peu plus, m’exposer un peu plus aussi.

8. Sur ton blog, tu publies actuellement un roman intitulé « Le Centre ». Ecrivain sur le web, tu crois que ça a de l’avenir ?

Non, je ne pense pas. Je le fais juste pour avoir quelques fidèles qui me pousseront, quand on arrivera au chapitre sur lequel le roman est suspendu, et me motiveront à continuer – car j’ai la fin, tout le découpage, tout dans la tête. Mais c’est mon premier vrai roman et j’ai vraiment besoin qu’on me porte un peu pour m’aider à le terminer. En plus je pense, en toute modestie, que c’est un roman générationnel, qui parle beaucoup des communautés, et que ça lui va bien de voir le jour sur le net avant peut-être, qui sait, un destin papier.

9. Trois mots qui riment avec « avenir ».

Maigrir, grossir, maigrir.

10. S’il fallait te souhaiter quelque chose pour plus tard, ce serait quoi ?

De continuer à ne pas trahir celui que j’étais à vingt ans, et ses rêves. C’est une lutte de chaque jour mais j’y arrive.

11. Et pour ton blog ?

D’être absolument incontournable. Que l’on dise en me rencontrant par hasard « oh c’est toi HM ? J’adore ce que tu écris ».

12. Finalement, en trois mots, comment qualifierais-tu ta vision du futur ?

Travail, famille, écriture.

13. Un message pour demain ?

Oui : mon blog est un petit restau où l’on mange bien mais qui est dans la ruelle de derrière. 80% de ma clientèle vient du bouche à oreille. Donc cela peut vous paraitre béta, mais si vous aimez le lire, parlez-en autour de vous. Un pichet de rosé sera offert aux personnes venant de cet article.


Voilà pour cette première interview. En espérant que cela vous aura plus. Je vous rappelle que vous pouvez retrouver Henry Michel sur son blog, et/ou si vous utilisez Twitter, vous pouvez le suivre ici.

Author: Matthieu

Share This Post On

1 Comment

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *