L’hibernation pour transporter les blessés ?

La guerre c’est pas bien (A. Red). Les États-Unis sont actuellement en guerre sur deux fronts : l’Irak et l’Afghanistan. Si, pour le premier, l’horizon s’éclaircit avec le retrait des soldats US en 2010, le second est parti pour durer un certain temps. Et la guerre, ce sont des morts et ce sont des blessés. Et c’est souvent (malheureusement) durant les temps de conflits que l’on assiste à l’apparition d’inventions et de découvertes scientifiques qui trouvent (heureusement) par la suite, des applications beaucoup plus pacifiques.

Ainsi, le Pentagone cherche à améliorer les chances de survie des soldats blessés. Pour y parvenir, il a octroyé près de 10 millions de dollars pour des recherches visant à  augmenter la « golden period », c’est à dire la période durant laquelle la prise en charge des soins offre le meilleur taux de survie.

evacuationmilitaire

Les travaux financés porte sur la possibilité de faire « hiberner » les victimes afin de pouvoir les transporter pour les soigner non pendant le transport mais une fois arrivés dans une structure adaptée. Cette hibernation permet de limiter les hémorragies et de maintenir les constantes vitales à un niveau acceptable durant une période plus longue. Deux pistes sont explorées. La première consiste à utiliser un enzyme pancréatique que nous avons en commun avec les écureuils qui hibernent. L’autre passe par l’usage du sulfide d’hydrogène qui a la capacité de bloquer l’utilisation de l’oxygène par le corps, mettant la victime dans un état semi-comateux.

Les premiers tests ont lieu sur des rats. Grâce au sulfide d’hydrogène, et bien qu’ayant retiré 60 % du sang d’un rat, les chercheurs sont parvenus à le maintenir en vie une dizaine d’heures. Aujourd’hui, les test vont concerner les cochons (plus proches de l’homme) avec des résultats qui devraient intervenir d’ici 18 mois. L’étape suivante sera vraisemblablement pour les soldats puis, à n’en pas douter, extrapoler pour un usage civil…..

Sources : Effervesciences, Wired

Author: Matthieu

Share This Post On

1 Comment

  1. bonjour
    très surprenante votre façon d’envisager notre futur humanitaire, je ne saurais vous répondre à par que j’ai une simple question dans mon blog , voire en ses commentaires , c’est juste une simple question universitaire, car moi j’ai pris ma retraite, tellement j’ai battu du fer de lance, je compte sur vous pour me relancer ou me remettre dans un bain d’eau clair.
    gaya

    Post a Reply

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *