Des éoliennes à mettre sur tous les toits

L’énergie éolienne est une énergie renouvelable qui ne fait pas l’unanimité. Elle souffre en effet de quelques inconvénients : le vent n’est pas constant, les éoliennes posent des problèmes pour les paysages, font du bruit, …. Mais les éoliennes, ce ne sont pas forcément ces immenses pylônes au milieu des champs ou au large des des côtes. On peut envisager de récupérer l’énergie du vent par des systèmes beaucoup plus intégrés et qui s’adapteraient à des structures existantes. C’est le cas de l’AéroCube de la société Aeolta. L’AéroCube est une éolienne domestique qui s’installe à même le toit, au niveau du faitage. L’installation n’occasionne pas de gros travaux, il suffit d’enlever quelques tuiles et le système est livré prêt à l’emploi. Le système utilise un système de turbine qui permet de multiplier la puissance du vent par 3 lorsque le vent remonte le toit.

Chaque module d’1m30 permet de produire de 500 à 2500 kWh par an suivant les conditions d’expositions au vent. Au final, l’AéroCube peut couvrir entre 8 et 20 % des besoins en énergie d’une maison, chauffage compris.  Grâce à cela, ce sont en plus 2 tonnes de CO2 économisées chaque année et la durée de vie annoncée de 20 ans ! Que du positif en somme.

Disponible durant l’été 2010, l’Aérocube sera vendu 5 000 € TTC, installation comprise.  Que demander de plus ?

Source : Aeolta

Author: Matthieu

Share This Post On

12 Comments

  1. moi je demande à voir l’impact réel sur l’environnement … j’entends par là ce dont on ne se doute pas encore.
    toute cette énergie est prise quelque part et elle pourrait donc manquer ailleurs.
    si les éoliennes ralentissent les vents, on pourrait se retrouver avec des problèmes de pollinisation, de changement de climat, de modification des courants aériens au niveau planétaire (j’aime pas ce mot, il fait trop sensationnel …) et un autre point que j’ai oublié :o/

    j’aimerais bien qu’on ait des « réponses » à tout ça avant de vénérer les éoliennes (et les autres formes d’énergies « vertes » en fait)

    comme d’hab, le secret de la réussite : se poser les bonnes questions ;o)

    Post a Reply
    • Je me pose également les mêmes questions étant donné que « rien ne se perd, rien ne se crée mais tout se transforme ».

      A creuser.

      Post a Reply
  2. Euh, les éoliennes ça n’arrêtent pas le vent, ça en capte une partie de l’énergie. On ne crée pas des murs géants qui stoppent le vent, surtout que dans le cas présent, on récupère et optimise du vent qui vient de toute manière se cogner contre une maison, un toit….

    Post a Reply
  3. on est d’accord, MAIS, l’énergie vient pas de nulle part (ailleurs) … on la prend quelque part donc elle « manque » autre part.
    après c’est sûr que c’est pas 80% de l’énergie du vent, mais qui sait, peut-être 10% de l’énergie venteuse en moins suffira à modifier considérablement l’environnement … on en sait rien pour le moment et je suis sûr que personne n’a envie de savoir — ça me rappelle une histoire avec du liquide noir qui coulait à flots à une époque … — donc tant qu’on aura pas de réponse sur « quelle proportion d’énergie on ‘enlève’ au vent » et « à partir de quel seuil cela peut-il avoir un impact sur le reste du monde » mais surtout « quel type d’impact », je resterai très pas enthousiaste 😉
    je dis pas qu’il faut cracher sur les éoliennes, mais faut pas non plus en abuser.
    je préfère envisager le pire et ne pas couler la baraque que de me jeter à pleines dents dans cette techno.

    Post a Reply
    • Oui rien je se crée, rien ne se perd, mais avec l’augmentation de l’effet de serre globalement il y aura plus d’energie, d’où l’augmentation de la température, la fonte des glace et plus de tempètes.

      Post a Reply
  4. les éoliennes ne produisent pas de nuisances sonores ??le bruit de l’alternateur ça doit etre quelque chose comparait au frigo ,non ?

    Post a Reply
  5. le bruit c’est comme les petits chats : ça s’étouffe ;oD

    Post a Reply
  6. Très bonne trouvaille que cette ce site. je vais suivre cette technologie de près pour en équiper ma futur demeure.

    @anouk faudrait voir a l’usage j’ai peur d’un sifflement pendant le fonctionnement a suivre !!!

    @ragmaxone no comment

    Post a Reply
  7. C’est sûr, et tu as raison de noter que l’énergie ne vient pas de nulle part ragmaxone, mais vu que l’énergie du vent est arrêtée ou détournée en permanence suivant la configuration du paysage (par des objets naturels ou artificiels), je ne vois pas, sans vouloir de froisser, ce qu’un bloc d’éoliennes va « enlever » de plus ou de moins à cette énergie. Une éolienne est un minuscule « point » sur la surface de la planète, et suivant ton raisonnement, il en faudrait des milliards pour étudier leurs influences et leurs impacts sur les courants de vents à travers le monde. Et comme cela n’arrivera pas, vu la surface potentielle, je pense que nous pouvons respirer ! Bonne soirée à tous, et merci Matthieu pour ce blog très intéressant !

    Post a Reply
  8. @Chris
    je suis d’accord. mais tu remarqueras qu’on disait la même chose pour les automobiles, les ordinateurs etc … on sait pas où ça va aller, si ça se trouve les gens vont se ruer sur ça, ça va fleurir sur tous les toits et j’ai pas les moyens de dire si l’impact sur l’environnement sera insignifiant ou non. je veux juste attirer l’attention sur le fait que se ruer sur une techno qu’on ne connait pas sous tous les angles peut être dangereux : si on avait réfléchi un peu avant de vendre autant de voitures à moteur à combustion on aurait pas ce problème avec le pétrole et la pollution des grandes villes 🙂

    Post a Reply
  9. pourquoi pas, si le tarif EDF devient insupportable…même avant…

    Post a Reply
  10. Intéressant… en tout cas mieux que les éoliennes industrielles qui sous un faux prétexte écologique ne profitent qu’à des intérêts financiers privés, subventionnés par l’usager à travers une augmentation de sa facture. Et en plus elles défigurent la France, les paysages de nos régions sont banalisés et balafrés par ces monstres, qui ne fonctionnent que 25% du temps et nécessitent d’être relayés par des centrales classiques polluantes le reste du temps. Voulons-nous que la France ressemble à l’Allemagne ou au Danemark, couverts d’éoliennes et qui sont les plus gros producteurs de CO2 par tête?

    Post a Reply

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *