Utiliser les moustiques pour vacciner ?

Bzzzzz ! Bzzzzzz ! Vous l’entendez ? Ce méchant moustique qui tourne autour de vous durant cette chaude nuit d’été. Il est là, prêt à accomplir son geste abject : vous piquer et vous sucer le sang ! Au-delà de la future démangeaison qu’il vous procurera, le moustique peut malheureusement être vecteur de nombreuses maladies de part le monde, la malaria en tête. Un groupe de chercheurs japonais a donc eu la curieuse idée d’utiliser les moustiques non comme vecteurs de maladies, mais au contraire, comme vaccinateurs !

En nous piquant, le moustique nous injecte une dose de salive pour empêcher notre sang de coaguler trop vite, c’est cette salive qui peut éventuellement nous infecter. En sélectionnant génétiquement une espèce de moustique porteuse du SP15, un potentiel vaccin contre la leishmaniose. Lors de tests sur des souris, les chercheurs ont constaté que les souris piquées ont développé des anticorps contre le SP15. Le taux d’anticorps est cependant resté relativement faible et peut-être insuffisant pour combattre réellement la maladie.

Même si la méthode est intéressante (et originale !), elle n’est pas sans poser quelques questions qui la rendent inapplicable dans les faits ! Comment doser la quantité de vaccin à « injecter » ? Dans certaines régions sujettes au paludisme, les gens peuvent se faire piquer plus d’une centaine de fois par nuit ! Autre problème, peut-on éthiquement administrer des vaccins sans le consentement préalables des personnes ? Jusqu’à aujourd’hui, le consensus éthique veut que non. Alors l’expérience de la vaccination par moustique restera probablement un exercice de laboratoire….

Par ailleurs, des recherches sont menées pour modifier génétiquement des moustiques pour les libérer ensuite et lorsqu’ils s’accoupleront avec des spécimens sauvages, ils ne pourront avoir de descendance viable, dans le but de réduire les populations. D’autres pistes explorent des modifications génétiques pour les rendre incapables de transmettre les agents pathogènes… Bref, le moustique n’a pas fini d’intéresser la recherche…..

Source : Sciencemag

Auteur: Matthieu

Partagez ce billet via

5 commentaires

  1. ouais comme pour beaucoup de choses, la meilleur solution de résoudre un problème, c’est d’aller à la source …

    si on rend les moustiques incapables de transporter les virus, on a pu à craindre de se faire piquer :) par contre l’histoire de diminuer leur population c’est moyen … faut pas non plus les éradiquer, on risquerait de se faire taper sur les doigts pas les copains à Stitch …

    Répondre
  2. Je pense qu’ils se contenteront de cloner le gène dans une bactérie ou à défaut une autre espèce capable de synthétiser le produit sur une forme suffisamment finie pour créer les bons anticorps. Après injection classique. Et puis y’a toujours des gens qui réagissent mal aux vaccins, alors ça ne serait pas leur rendre service :p en plus des problèmes étiques que cela pose.

    Par contre fut un temps certains avaient imaginer de modifier génétiquement les moustiques pour endiguer la malaria de je sais pu exactement quelle façon. De toute façon l’idée de modifier génétiquement une population entière me parait toujours des plus bancales vu qu’on ne connait finalement trop peu de chose sur l’expression génique, et sur l’histoire naturelle des gènes intraespèces. Enfin c’est ce que je pense :p

    Répondre
  3. Bonjour,
    Je voudrais savoir si il existe plusieurs « races » de moustiques. Je viens d’en tuer un, et je trouve son corp bizarre, plus pâle que celui des autres moustiques, plus gros et long.
    Je me demande s’il est dangereux.
    Merci d’avance.
    Au revoir.

    Répondre
    • Oui, il existe de nombreuses espèces de moustiques différents. On en dénombre pas moins de 3500.
      Après, sa taille ne traduit pas forcément le danger qu’il pourrait représenter. Le problème des moustiques est qu’ils peuvent transmettre certaines maladies en piquant des personnes infectées et en piquant d’autres personnes ensuite. Mais ne vous alarmez pas, en France, le risque est extrêmement faible….
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Culicidae

      Répondre
      • LE PALU EST LA PRINCIPALE MALADIE DANGEUREUSE

        Répondre

Un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>