Le métro parisien va chauffer des logements

J’habite à Paris, je travaille pour la Ville de Paris et pourtant, c’est par un blog américain que j’apprends qu’un immeuble de la rue Beaubourg, toute près de chez moi, va prochainement être chauffé grâce à la chaleur du métro ! Cela parlera essentiellement aux parisiennes et parisiens, mais avant de poursuivre la lecture, j’avais tout de suite pensé à la ligne 11, ligne la plus « chaude » du réseau à mon avis. Et justement. Cet immeuble a la particularité d’être relié à une galerie qui mène à cette ligne 11. Sur le principe de la géothermie, ce projet viendra en complément du chauffage urbain parisien.

Il faut savoir que chaque passager génère environ 100 watts et qu’en ajoutant la chaleur émise par les frottements des rames de métro sur les rails, cela permet d’obtenir une température située en 14 et 20 °C tout au long de l’année.

Ce sont 17 logements sociaux (Paris Habitat) qui bénéficieront de ce dispositif expérimental, qui sera vraisemblablement un cas unique au regard des surcoûts engendrés pour rendre le dispositif opérationnel. Néanmoins, cela devrait permettre de réduire de 33 % les émissions de gaz à effet de serre du bâtiment grâce également au renforcement de l’isolation thermique de l’immeuble. Appel d’offres d’ici la fin de l’année pour des travaux en 2011.

Et lorsque cela sera terminé, les chauffeurs de métro n’auront jamais si bien porté leur nom.

Source : PopSci

Author: Matthieu

Share This Post On

2 Comments

  1. La source de chaleur principale dans le métro n’est ni les passagers, ni le frottement sur les rails (le métro roule, il ne glisse pas…)
    La principale source de chaleur, c’est le freinage.
    Lorsqu’il faut freiner une rame de 200 tonnes, il y a beaucoup d’énergie cinétique à dissiper.
    Les moteurs électriques se mettent à fonctionner en générateur et ils alimentent des grosses résistances qui dissipent l’énergie sous forme de chaleur (comme un radiateur ou un grille pain).
    Il y a aussi de la chaleur produite par les sabots de freinage qui frottent sur les roues en métal.

    Et si ça chauffe plus sur la ligne 11, c’est parce que les rames sont vielles. En effet, les rames modernes (ligne 1, 14 …) sont capables de renvoyer sur la ligne l’électricité produite par les moteurs au freinage. Cette énergie n’est donc pas dissipée en chaleur, mais réutilisée par d’autres rames sur la ligne.
    C’est d’ailleurs grâce à cela que la RATP peut annoncer que les nouvelles rames de la ligne 2 sont 30% plus économes. C’est juste parce que contrairement aux anciennes rames, elles récupèrent l’énergie plutôt que de la dissiper en chaleur.

    Post a Reply
    • Merci pour ces infos !

      Post a Reply

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *