Vers la fin du roaming en Europe ?

datamobileSi vous avez la chance de voyager, vous savez certainement ce qu’est le roaming (« l’itinérance » en français officiel). C’est cette réalité qui vous fait vendre un rein ou un œil à chaque fois que vous voulez consulter vos mails ou surfer sur le web depuis votre mobile ou tablette à l’étranger !

Depuis plusieurs années, la Commission Européenne agit pour faire baisser les tarifs en roaming. En 2009, un règlement a été adopté amenant à faire progressivement baisser les prix, que ce soit pour les communication voix, les SMS ou pour l’échange de données (data). Ainsi, depuis juillet 2012, le coût pour la data est plafonné à 70 centimes par mégaoctet, et passera ensuite à 45 centimes en 2013, et à 20 centimes dès le 1er juillet 2014. Pour les appels, le coût d’un appel d’une minute est de 29 centimes depuis juillet 2012 et sera de 19 centimes dès juillet 2014. Pour les SMS le prix maximal sera de 6 centimes au 1er juillet 2014.

Au-delà de la baisse des prix, l’ambition de l’actuelle commissaire européenne chargée de la société numérique, Nelly Kroes, est d’unifier le marché européen des télécommunications d’ici la fin de son mandat, en 2015. Autrement dit, elle souhaite abolir les frais de roaming et lutter contre le fractionnement actuel du marché européen, qui rend difficile le déploiement de nouveaux services. Il faut savoir que l’Union Européenne compte 1200 opérateurs de téléphonie fixe et plus d’une centaine d’opérateurs mobiles. A titre de comparaison, les États-Unis ne comptent que 3 opérateurs mobiles. L’unification de ce marché pourrait être à l’origine d’une croissance de 0,8 % du PIB européen soit plus de 110 milliards d’euros en permettant notamment de créer des réseaux plus rapides et offrir un meilleur accès aux services numériques dont les usages ne cessent de se développer (30 milliards d’appareils devraient être connectés à Internet en 2020 !).

Parmi les solutions envisagées pour parvenir à cette objectif, un numéro de téléphone unique européen qui rendrait obsolète les frais de roaming pourrait voir le jour. Pourrait également être créé un organisme unique de régulation des télécommunications (l’équivalent de notre ARCEP nationale). Une réflexion doit également être menée sur le spectre des fréquences utilisées par les opérateurs.

Bref, pour résumer, savoir si nous pouvons/devons activer l’utilisation des « données à l’étranger » sera bientôt du passé !

PS : qui a dit que l’Union Européenne était diabolique ?

Sources : EUobserver et Parlement Européen

Photo : Digital Trends

Author: Matthieu

Share This Post On

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *